Journal d’une animatrice en EPHAD 2) La peur qu’ils se laissent mourir d’ennui

Mardi 14 avril 2020

11h50 : depuis 19 jours, les choses ont évolué et ce que je redoutais est arrivé… le confinement des résidents en chambre…

J’essaie de ne pas penser aux répercussions psychologiques que cette décision va avoir sur les résidents.

Cette nouvelle a demandé une réorganisation totale du service et par la même occasion des modifications d’horaires et de travail pour moi. Désormais je fais 13 h/20 h :

  • De 13h à 17h30 je cumule les Skype avec les familles pour garder un semblant de vie sociale. Je suis surprise de la demande… tous les jours de nouvelles personnes installent Skype dans le but d’entrevoir leurs proches. Je trouve ça génial, mais je me trouve confrontée à devoir limiter les conversations pour pouvoir répondre à la demande.
  • De 17 h 30 à 19 h : j’aide à la préparation des plateaux puis à la distribution puis au débarrassage. Nous avons 1 h pour poser le plateau, aider à manger puis débarrasser pour l’ensemble des résidents… Certes nous sommes en nombre, mais je peux vous assurer que je ne chôme pas !
  • De 19 h à 20 h, j’aide à faire la vaisselle des 70 plateaux.

Cette aide est essentielle, mais le temps d’animation est largement imputé dans un moment où il est encore plus nécessaire que d’ordinaire. Je ressens une baisse de moral des résidents et maintenant en plus d’avoir la peur d’apporter ce virus dans les murs de l’EHPAD s’ajoute la peur de voir nos résidents se laisser mourir d’ennui. Le syndrome de glissement est une appréhension.

Dès que j’ai un peu de temps, j’essaie de créer des petits papiers à déposer dans les plateaux du petit déjeuner. Sur une face il y a la photocopie d’un dessin réalisé par les enfants de l’école, et au verso j’y mets la date du jour, un dicton ou une citation. Ce petit repère temporel permet également une mini stimulation cognitive ! mais surtout un loisir de quelques instants.

Ce weekend c’était Pâques… j’ai demandé à venir travailler au moins le lundi… mais ç’a été refusé….

Alors que je pensais que mes vacances de la semaine prochaine seraient annulées, j’ai appris qu’elles étaient maintenues. Cette nouvelle a fait un raz de marée émotionnel pour moi.

Une part de moi, ma part “maman” est heureuse et comblée. Depuis le confinement je vois mes enfants en coup de vent et à chaque fois c’est pour faire les devoirs. Mes temps de loisirs avec eux sont inexistants… c’est boulot/dodo/leçons. Avec mes nouveaux horaires, je n’ai même plus la joie de partager mes repas avec eux. Et j’avoue que mon cœur de maman ne vit pas très bien cette situation.

Mais une autre part de moi vit cette annonce comme un abandon. J’ai un réel sentiment d’abandonner les résidents… Ils n’ont plus de visites, plus de loisirs, et me voici sur le banc de touche. Mais attention me voici rassurée ! Une remplaçante a été trouvée…. pour faire 17 h 30/20 h…Et bien oui pourquoi remplacer la part d’animation ? Surement un manque de moyen financier… mais rassurons-nous la vaisselle sera faite !

Voilà pour le nouveau… mais je savoure encore la joie de n’avoir aucun malade parmi nous…

Une animatrice en EHPAD 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.