Friche-jardin ou l’inverse

Carottage du site instagram de Swan Bellelle ici

15/06/20 : partir d’un terrain de golf pour en faire une friche afin d’observer et d’accueillir. Attendre et intervenir sans trop perturber. Geste délicat mais toujours ambigu. Accueillir et faire croître la faune et la flore tout en ménageant un objectif nourricier. Pas que pour les humains.

15/06/20 : les sentinelles #ophrysbourdon éclairent la 1ère année de lancement des planches du potager après deux années de préparation du sol. Passer de la semelle de labour à un sol vivant. A suivre..

15/06/20 : jardiner c’est ouvrir, accueillir et prendre soin. Comme éduquer.

Quand le geste de jardiner ne confine pas à « se nourrir » mais à dépasser une vision anthropocentrée de l’habiter – qui ne se réduit pas à la propriété et à la maîtrise.

15/06/20 : dans la même veine. Fournir le logis tout en ré-ensauvageant un espace qui fut, de manière obsessionnelle, rasé, traité, maitrisé : le geste désertique s’efface au profit du geste d’observation et de laisser-faire. Juste le potager sera ménagé de manière plus organisée. Intervenir sans démesure…

Swan Bellelle


One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.