Contre l’extension du parc éolien (86)

DOCUMENT N° 86

Source : journal Ouest France, le 29/03/21

11/04/21 :

Lu dans le journal Ouest France, le 29 mars dernier (2021), un article sur une nouvelle association loinverlaise : pour la protection de l’environnement de la Vallée du Loir et Bercé  vent debout (comme disent souvent les journalistes) contre le projet d’extension du parc éolien par Engie (qui passerait de quatre à sept éoliennes).

Françoise Legrand et Vincent Guilbert sont photographiés près d’une piscine couverte. L’article semble citer surtout madame Legrand qui reproche au projet son manque de cohérence sur plusieurs aspects :

Au niveau  économique : « le parc a été conçu pour produire 70 080 MWh en 2019, et a produit 17 820 MWh soit environ 25 % de sa capacité, ce qui ne représente que la production d’une éolienne sur quatre. »

Au niveau du voisinage : « risque d’insomnies, des acouphènes, des maux de tête etc… (…) leur hauteur à 150 mètres aurait justifié une distance de 1 500 mètres (et non de 500 mètres) comme cela se fait par exemple en Bavière où la règlementation impose des distances égales à dix fois la hauteur des éoliennes »

Au niveau du paysage : « le parc éolien se trouve à quelques centaines de mètres de nos vénérables châtaigniers tricentenaires que sont les nouzillards ».

Au niveau écologique :  «  Une seule éolienne en chiffre : 90 tonnes de matériaux composites, deux tonnes de terre rare, 400 litres d’huile avec un risque de fuite et de pollution des sols, 300 tonnes d’acier représentant 230 tonnes de charbon utilisés pour la fabrication, 1 500 tonnes de béton de ferraille enfouies pour toujours dans le sol » ;

Au niveau politique : « la transition énergétique veut remplacer les énergies fossiles par les renouvelables afin de décarboner la production électrique. Mais en France, cette source d’énergie est déjà décarbonée grâce au mixte hydroélectricité et nucléaire ».

BCB

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.