Terrestre : Latour & Lefebvre

12/01/22 : Quand l’emploi du mot « terrestre » par Latour en 2017 voisine avec celui de Lefebvre en 1968 :

  • Bruno Latour, Face à Gaïa, La Découverte, 2017, p.383

« La science-fiction utilise souvent le terme de “Terriens”, mais cela ferait trop Star Trek et désignerait de toute façon l’ensemble de l’espèce humaine considérée depuis une autre planète, à l’occasion d’une “rencontre du troisième type” avec des petits hommes verts. Parler de “Gaïens” ? Ce serait trop bizarre. Les désigner par “Cul-terreux” ? Ce serait péjoratif. J’ai préféré les Terrestres (en anglais Earthbound). (…) Les Terrestres doivent pouvoir dessiner les territoires dont ils dépendent pour exister. »

  • Henri Lefebvre : La vie quotidienne dans la vie moderne, NRF, 1968, chapitre 4. De quelques sous-systèmes

« Donnerons-nous de cette société où nous vivons cette image ironique (illustrant une analyse structurale) : un sol, le quotidien, et des remous au ras de ce sol, des turbulences emportant gens et choses, puis se dissolvant dans le grand tourbillon de l’échange des marchandises ? C’est un peu trop dramatique (…) Nous visons plutôt une surface terrestre, la quotidienneté (plutôt) qu’au-dessous d’elle, les souterrains de l’inconscient et au-dessus, un horizon plein de doutes et de mirages : la modernité. »

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.