s’intéresse à “l’écriture de terrain”. (L’écriture, ici, c’est l’écriture partiale et partielle. Les terrains, ce sont ces parcelles plus ou moins cartographiées qui nous font plus ou moins subsister). L’association s’adresse à ceux qui cherchent à saisir, par cette écriture informelle, ces terrains sans formes qui “nous” saisissent.

Contact :terragraphe@lilo.org

Pour explorer et exposer quelques terres à graffe. Il fut lancé à l’occasion d’un petit concours de “graphes” (malencontreusement censuré) dans une contrée nommée Loinverlà. D’autres terres à graffe sont venus, de pioche en pioche, l’amender. Les scories de l’écriture de terrain ne seraient peut-être pas à taire ? C’est ce qu’interroge probablement ce site.