Bienvenue !

L’association terragraphe (ici) s’intéresse à l’écriture de terrain. L’écriture dont il est question ici est l’écriture partiale et partielle. Les terrains, ce sont toutes ces parcelles (plus ou moins cartographiées) qui nous font (plus ou moins) subsister. L’association s’adresse à ceux qui cherchent à saisir, par cette écriture informelle, ces terrains sans formes qui nous saisissent.

Ce site rassemble

quelques exemples de vécus “terreux” à peine transformés en “docus” (eux aussi, certainement, terreux). Lancé dans le village de Lavernat (72)  à l’occasion d’un concours de “graphes” libres (ici), ses premières rues, jonchées de quelques “briques” de textes, se dessinent. Merci de l’arpenter avec bienveillance.

Des rues et des briques

Ces exemples de graphes de terrain reflètent des jeux de constructions multiples. Nous avons, cependant, imaginé qu’une roche (ou un élément lié au sol) pouvait les caractériser. Par exemple le quartz caractérise le terrain des technicien.nes du quotidien, l’argile celui des soignant.e.s, l’ardoise celui des enseignant.e.s et enseigné.es. (Plan des rues et des briques)

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.