Pâquerette

Pâquerette, Bellis perennis, Composées

17/08/20 : photographiée en juin 2020 au bord de l’étang de la Coudraie (Lavernat, 72).

Lorsque je vois une Bellis perennis, je vois aussi nom latin. (Son autre nom, “pâquerette”, me semble moins familier.) Souvenir vivace d’un premier nom latin apprivoisé ; premier nom d’une liste d’autres plantes vivaces apprivoisées comme des bisannuelles par le monde horticole. À la toute fin de la petite liste : le “myosotis” (en latin comme en français) que je n’ai pas, non plus, oublié.

Wikipédia vient de m’en apprendre de belles sur la pâquerette : elle ne fleurirait pas qu’à la période de Pâques, mais toute l’année et d’abord dans les pâturages (les pasquiers) ; je crois que, même avant de déclamer mon français, je m’en étais rendu compte.   

Elle soigne les femmes et les guerriers. Elle est l’ancienne nymphe Belides qui a, ainsi, échappé aux “assiduités” du dieu Vertumne. Sur les champs de bataille (Bellum), elle tombe à pic pour soigner les blessures profondes.  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.