Le journal d’intervention

Le journal d’intervention, Décrire, analyser, comprendre, l’apport de l’école de Vincennes.

Anne Claire Cormery

Dans le contexte d’intervention, le diarisme s’est imposé comme un outil incontournable depuis quarante ans; notamment à travers les journaux institutionnels individuels ou collectifs, les journaux d’introspection et les journaux constitutifs des communautés de conscientisation de la crise du social.Lorsqu’il porte sur les pratiques professionnelles quotidiennes, le journal est aussi ethnosociologique, car il correspond à un recueil de données permettant l’élaboration de monographies et d’études de cas. A travers ses variantes, cette ressource essentielle de l’instituant ordinaire constitue un support à la réflexivité et à la quête de sens des professionnels dans le travail social ou les métiers relationnels.Le journal d’intervention permet la description, l’analyse et la compréhension du réel. Il s’inscrit dans une perspective clinique de l’institution. Aujourd’hui, on peut se demander si le journal n’est pas la dernière institution du sujet, car c’est lui qui donne de la consistance sociale. Il est devenu une pratique quotidienne pour celles et ceux qui s’inscrivent dans une démarche d’éducation tout au long de la vie de la personne, mais aussi de l’institution.Ecrire son journal s’imposa comme un outil au département de sciences de l’éducation de Vincennes dans les années 1970.Nous vous proposons de découvrir ou de re-découvrir à travers cet ouvrage ce qui a fondé les écritures d’intervention afin de penser nos pratiques d’aujourd’hui avec un regard neuf, pluriel.

pour le commander sur le site de l’édition Petra : ici

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.