Embarquement

28.06.12

Discuté avec Guy sur Skype. Il recommande de prendre un tout petit caillou dans la bouche pour activer les glandes salivaires, afin que la bouche ne devienne pas trop sèche. Le sifflet se prend dans l’os de l’aile qui correspond au biceps (de l’épaule au coude). Un os de buse ou de n’importe quel rapace diurne suffisamment grand peut faire l’affaire, selon lui cela vaut aussi pour les plumes. J’en ai parlé à John au téléphone il m’a dit que lui ne connaissait que les plumes d’aigle pour la danse. Comme c’est lui mon chef de danse et pas Guy, je vais essayer d’en trouver. Il m’a dit qu’il pouvait m’en prêter jusqu’à ce que j’en aie moi-même.

30.06.12

360 + 300 tobacco ties = 660

07.07.12

Suis-je prêt ? Je ne sais pas, je me suis préparé pendant toute l’année et aussi depuis + de 20 ans quand j’y réfléchis, donc comme me disait Michael, un copain allemand, si toi tu n’es pas préparé, qui l’est ?

D’un autre coté, j’ai encore quelques centaines de tobacco ties[1] à faire (environ 500), je n’ai pas encore de plumes d’aigle adéquates, mon éventail de plumes de vautour n’est pas terminé et mes jupes de danse ne sont pas finies de coudre… J’ai 36000 choses urgentes à régler avant de partir, entre autre qu’Olivia passe un bon séjour avec sa mère sans moi pendant la danse… C’est la fin de l’année scolaire donc j’ai beaucoup de boulot à mon poste de travail, bref j’ai l’esprit et le corps si occupé que paradoxalement, je pense moins à la danse qu’a d’autres moments de cette année. En même temps je sens quand même une sourde tension en permanence en moi qui va crescendo au fur et à mesure que l’échéance se rapproche.

Embarquement

26.07.12

Aujourd’hui j’embarque pour les Etats unis, pour ma première année de Sun dance. Il est 7:20. Je suis dans l’aéroport de Bâle – Mulhouse et il fait un temps fantastique. Hier c’était le stress, j’ai préparé tous mes bagages, ma pipe. J’ai encore fait une vingtaine de tobacco ties, Il m’en reste 49 à faire. Je n’ai pas eu le temps de payer mes factures en retard, va falloir faire ça le 9 !

Dans l’avion, 15h15, heure européenne, 8h15, heure de Chicago.

Mon voisin, 19 ans, étudie la linguistique, nous parlons de nos études et de nos raisons de voyager. Il me demande ce qu’est l’accomplissement pour les Lakotas. Je parle de la recherche d’harmonie avec toute la création, les êtres et le créateur ainsi que les 16 grands mystères, ses associés. Je parle d’Archie qui disait qu’un homme médecine parfois passe par les différentes sortes d’homme médecine, pour devenir en fin de compte « Wichasa Wakan », un homme sacré. Et que lui disait de lui même qu’il n’avait pas encore fait tout le chemin. Mais pour moi, c’est prendre toute ma dimension d’être humain et + que de devenir un « chamane », ce qui m’intéresse peu, j’ai quelque part encore cette ambition bouddhiste d’atteindre la « réalisation », quoique je ne sache pas vraiment de quoi il s’agit. Tout comme je connais la sun dance en tant qu’assistant, mais je ne saurai ce que c’est de l’intérieur qu’après avoir dansé moi-même. Ce ne sera néanmoins que du point de vue du danseur Loïc, d’où l’intérêt d’interviewer d’autres danseurs, des hommes médecines, « helpers », etc.

Chez les Sioux, l’accomplissement passe par les autres : on prie toujours ou presque[2] pour les autres. Donc le salut personnel passe par le salut des autres, ce qui rejoint l’idéal du bodhisattva bouddhiste ou des saints chrétiens.

Projet de doctorat. Je crois que j’aimerai utiliser la méthode de Patrice Ville, de production de connaissances à partir d’un dispositif de recherche à base d’entretiens non directifs. La sundance vue à travers divers acteurs, comme mentionnés + haut.

J’avais oublié comme ce voyage est long : 1h10 de Bâle à Francfort, + 1h 25 de transit, 9h de Francfort à Chicago, ou l’attente a été très longue, à cause de vents contraires qui ont retardé le vol (plus de 4h), + 1h20 de Chicago à Minneapolis = 17h environ. Les films étaient très moyens mais le service et la nourriture très bien.


[1] Les tobacco-ties sont des ribambelles de petits sachets de tabac. C’est une manière amérindienne de matérialiser les prières. On découpe de petits carrés de tissu, on prépare une ficelle fine et du tabac. On place une pincée de tabac dans un petit carré de tissu et en même temps on y place une prière, puis on noue le tout sur la ficelle et ainsi de suite. Pour une quête de vision on en fait 405 qui représentent les différentes plantes médicinales lakota dont le tabac fait partie. Avec 4 bâtons fourchus dans les 4 directions, ont accroche cette ribambelle de 405 tobacco-ties et on reste à l’intérieur de cet enclos pendant les 4 jours et 4 nuits. Pour ma danse du soleil : P un danseur du soleil qui m’a parrainé, coaché pendant L’année de préparation plus les 4 années de danse, m’avait demandé d’en faire 1200.

[2] Excepté de temps en temps pour « number one ». Comme disait Archie, n°1 doit être fort pour pouvoir aider les autres, donc il faut prier aussi pour lui de temps en temps.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.